Les registres paroissiaux et d'état civil

La recherche d’un ancêtre, la réalisation d’un arbre généalogique commencent bien souvent par la consultation des actes paroissiaux et de l’état civil. Pour cela rien de plus facile ! À partir de l’année et de la commune de naissance d’un aïeul, il est possible, de remonter le temps tout en respectant les délais de communicabilité prévus par le Code du patrimoine.
Cliquez ici pour consultez le document "les délais de communicabilité" PDF

Sous l’Ancien Régime, l’enregistrement des baptêmes, mariages et sépultures était effectué par paroisse. Les registres furent par conséquent tenus par les curés des 9 paroisses de Valenciennes jusqu’en 1792 et provisoirement en 1793-1794, lors de l’occupation autrichienne de la Ville.

À partir de 1794, les naissances, mariages et décès furent définitivement inscrits dans les registres tenus par le maire en double exemplaire, le premier conservé en mairie, le second déposé au greffe du tribunal de grande instance. À noter que depuis quelques années, les mentions sont uniquement apposées par un agent de l’état civil sur l’exemplaire détenu par la Ville.

Les Archives municipales de Valenciennes conservent ainsi les registres de plus de cent ans dont le plus ancien date de 1567 tandis que ceux de moins de cent ans sont conservés par le service état civil en mairie. Depuis 2009, les Archives départementales du Nord ont mis en ligne les tables décennales, les registres paroissiaux et d’état civil des communes du département du Nord provenant du greffe du tribunal de grande Instance.

https://archivesdepartementales.lenord.fr/?id=etat_civil 

Les autres sources

Les sources permettant la recherche d’une personne extérieure à la famille ne se limitent toutefois pas aux registres paroissiaux ou d’état civil.

Fonds du greffe échevinal ou greffe des Werps

Du XIIIe au XVIIIe siècle, le greffe des Werps était chargé de l’enregistrement des actes privés tels que les cessions de propriété, les testaments ou les donations entre époux. Représentant près de 100 mètres linéaires d’archives sur parchemin ou papier, ces pièces offrent au lecteur un tableau unique du quotidien des Valenciennois au Moyen Âge et à l’Époque moderne.

Les rôles de la capitation

La capitation était un impôt sur les personnes ayant été instauré par Louis XIV en 1695 et perdura jusqu’à la Révolution. Chaque année, était dressée la liste nominative des contribuables par rue. Les Archives municipales conservent, avec des lacunes, ces listes de 1695 à 1793 sous les cotes CC 346 à CC 418.

Les dénombrements de population

Les premiers dénombrements connus de la population de Valenciennes datent de 1693 et 1700. Ils ont été réalisés sur l’initiative du gouverneur de la ville, Bardo di Bardi Magalotti, nommé en 1677 par Louis XIV.

Les dénombrements de la population de 1791 à 1926, sont numérisés et accessibles en ligne sur le site https://archives-en-ligne.valenciennes.fr

Seul, le recensement de la population de l’année 1906, déposé aux Archives départementales du Nord, est disponible sur leur site internet.

Les dossiers d’émigrés

La série P consacrée à l’émigration permet de retrouver un ancêtre ayant émigré pendant la période révolutionnaire. Sont, par exemple, conservés 175 dossiers individuels concernant la vente par adjudication des biens des émigrés au bénéficie de la Nation.

Les tableaux de recensement militaire

Classés dans la sous-série 1 H, les tableaux de recensement 1793-1900 et les registres des engagements volontaires 1791-1928 offrent une mine d’informations sur tout homme de 20 ans et plus habitant l’arrondissement de Valenciennes, de son identité jusqu’à sa description physique.

Ces documents peuvent être complétés par les tables des registres matricules et les fiches d’états signalétiques mis en ligne sur le site des Archives départementales du Nord https://archivesdepartementales.lenord.fr/editorial/page/9c275273-232b-4078-a261-d3ecf99195e6

Les listes électorales

Les listes électorales politiques et professionnelles depuis 1791 sont classées dans la sous-série 2 K ainsi que dans les différents versements effectués par le service élections (série W). Recensant chaque électeur inscrit, elles précisent leur identité, leur date et lieu de naissance, leur profession et leur adresse. Elles sont toutefois communicables après un délai de 50 ans.

Le personnel de la Ville

Des milliers de documents et dossiers individuels retraçant la carrière des agents titulaires ou auxiliaires sont triés puis classés dans la sous-série 1 K et les versements réguliers des services des ressources humaines. Ils deviennent communicables à l’issue d’un délai de 50 ans.

Registres et dossiers des enfants trouvés et abandonnés à l’Hospice général

Depuis 1995, les Archives municipales sont dépositaires des archives des anciens établissements hospitaliers. Parmi elles, les registres et les dossiers des enfants trouvés, abandonnés et assistés de 1780 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. De nombreux lecteurs ont eu ainsi la chance de retrouver la trace d’un ancêtre méconnu.