La conservation d’un nombre important d’archives notariales et urbanistiques permet aujourd’hui de retracer l’histoire des bâtiments publics ou privés de la Ville depuis le Moyen Âge.

Les sources de type notarial

Au Moyen Âge, il revenait au greffe échevinal d’enregistrer les actes d’ordre privé tels que les actes de cessions ou les testaments. Ainsi, il est possible grâce à ces sources de retracer l’histoire d’une habitation ou d’un commerce.

À consulter également, les archives des notaires déposées aux Archives départementales du Nord https://archivesdepartementales.lenord.fr/ark:/33518/t6cj0dpwh23b

Les sources urbanistiques

Série DD  Biens communaux, eaux et forêts, travaux publics, voirie (1545-1789)
La série DD contient, dans une première partie, une centaine de dossiers relatifs aux propriétés urbaines à usage commun ou privé du XVIe siècle à la Révolution. Ainsi est-il possible d’imaginer la place d’Armes, son ancien hôtel-de-ville, son beffroi et son théâtre aujourd’hui disparus.

Sous-série 3 O Voirie municipale et aménagement urbain (1789-1928)
Les demandes et autorisations de construire de la fin du XVIIIe siècle à l’Entre-deux-guerres ont été classées chronologiquement dans la sous-série 3 O sous le terme de « pétitions ». Ce sont en quelque sorte les ancêtres de nos permis de construire actuels. Le chercheur découvrira également, dans cette sous-série, des documents uniques relatant le démantèlement des fortifications et le réaménagement de la ville à la fin du XIXe siècle.

La sous-série 3 O se compose également d’un document exceptionnel : un atlas restauré datant de 1790 divisé en plusieurs feuillets avec indication des rues et des habitations (3 O 2).

Sous-série 2 R  Bâtiments publics (1789-1928)
La sous-série 2 R est riche d’environ 24 mètres linéaires d’archives relatives à la construction et l’aménagement des édifices administratifs, culturels et religieux, des équipements sportifs ou établissements scolaires de la ville.

Série W depuis 1940
Grâce aux registres  tenus depuis les années 1940 par le service urbanisme de la Ville, il est possible de retrouver la référence d’un permis de construire ou de démolir. Alors que les dossiers ne se composaient au lendemain de la Seconde Guerre mondiale uniquement de deux ou trois pièces, ils sont aujourd’hui, très documentés.

On trouve également dans le versement 1 W, les fiches produites par le service municipal du logement au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Classées par rue et numéro, ces documents renseignent pour chaque immeuble, les occupants, le propriétaire, son usage, son état et parfois le montant du loyer.

Les sources iconographiques

Le fonds Alexis Mathieu (sous-série 22 Z) légué aux Archives municipales par l’abbé Jean Vanhove en 2006, offre une impressionnante collection de cartes postales de Valenciennes et des communes de l’arrondissement. Correspondant pour la Croix du Nord, Alexis Mathieu a en effet soigneusement collecté et conservé 6431 cartes, dont 1814 uniquement consacrées à Valenciennes. Cette collection permet ainsi de découvrir la ville de la fin du XIXe au début du XXe siècle https://archives-en-ligne.valenciennes.fr/FrmSommaireFrame.asp

Les bases de données du ministère de la Culture

Sur la Plateforme Ouverte du Patrimoine, le ministère de la Culture propose plusieurs bases de données permettant des recherches géolocalisées relatives au patrimoine architectural et mobilier français.https://www.pop.culture.gouv.fr/